Derrick Rose is The Bull la nouvelle publicité Adidas

Depuis le mois de juillet, la NBA a procédé à un lockout. La majorité des propriétaires de franchises perd trop d’argent (soit disant) et souhaite réduire le salaire des joueurs en plus de procéder à d’autres mesures draconiennes pour être plus profitable. La NBA reste donc suspendue depuis le début de la saison, et attend un accord entre propriétaires et joueurs. Ces mêmes stars refusent l’offre faite par le président de la NBA, David Stern, qu’ils jugent « scandaleuse ». Sur un fond de tension au sein du basket-ball américain, Adidas a livré en septembre une nouvelle publicité pour la campagne Adidas is all in mettant en scène Derrick Rose (The Bull) le MVP (Most Valuable Player = meilleur joueur) de la saison passée.

Derrick Rose, The Bull, une publicité pour lancer l’adiZero Rose 2

Cette publicité bien réalisée donne l’impression de voir quelque chose de surfait, le fameux « tout ça, pour ça ? ». Malgré une créativité débordante l’agence 180 Los Angeles (BMW, Sony, HTC…) a commis quelques erreurs trop visibles à mon goût. Je ne critique en rien la qualité du spot au niveau du concept. L’idée d’une publicité avec un champion de basket ball affrontant des toreros est plutôt novatrice et osée, mais certains détails vont venir gâcher le spot qui aurait pu être exceptionnel.

Des défauts pour une publicité perfectible

Avant de faire la liste du moins bien, il faut que l’on soit d’accord sur certaines choses, les points positifs. La plupart des détails au début du spot sont convaincants, on y croit, on est au milieu de l’arène avec Derrick Rose. La marche du couloir, l’ouverture des portes, la mise en position du basketteur, le son de la cloche avant le départ, tout y est. On s’attend à être encore plus ébloui pendant les secondes à venir.

Juste après le début de la musique (adaptée à l’image sans aucun doute) et le départ de Rose, ça se gâte. On va assister à une multiplication de gros plans sur la marque et L’adiZero Rose 2 qui sont trop répétés. L’usage du slow motion est beaucoup trop présent. A certaines reprises cet effet a un intérêt (lors du dunk par exemple), mais le reste du temps il reste inutile et la publicité se voit dénuée de son côté artistique. Le pack shot à la fin sur la chaussure donne tout simplement la gerbe. Juste avant d’avoir le gros plan on observe la satisfaction de Rose sous un lancer de pétales de roses rouges au cœur de l’arène et là on passe à un pack shot. Par je ne sais quelle manque de lucidité, le réalisateur va enchaîner sur un plan de Derrick Rose souriant sur le côté, donnant doublement envie de vomir.

Adidas et la publicité…

Malgré des aspects réussis, et une forte présence des détails qui rendent cette publicité crédible, la notion de subtilité a échappé à Adidas. Ce qui rend un résultat juste mais « sur-publicitaire ». Nous avons été habitués à mieux par la marque aux trois bandes. La publicité Adidas is all in (version multi-sports et lifestyle) signée Romain Gavras, multiplie les références visuelles à la marque par 10 mais les images ont un sens. Le logo et la marque Adidas sont visibles sans envahir l’image, c’est tout le secret d’une publicité exceptionnelle, tout est suggéré. En associant une marque à une idée, plus on met en avant la marque en images moins on ressent l’idée.

VN:F [1.9.22_1171]
Qu'en pensez-vous ? Notez cette pub et donnez votre avis en laissant un commentaire plus bas.
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Ce contenu a été publié dans Marketing & Sport, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>